Dysplasies corticales focales dans le cortex éloquent: caractéristiques fonctionnelles et corrélation avec l’IRM et les changements histopathologiques

But: La dysplasie corticale focale (CD) est de plus en plus reconnue comme un substrat pathologique commun de l’épilepsie médicalement insoluble. Comme ces lésions sont souvent localisées dans le lobe frontal (donc dans le cortex potentiellement éloquent), une compréhension de l’état fonctionnel de la ou des régions impliquées et de ses corrélats anatomiques et pathologiques est de première importance. Le but de cette étude est d’évaluer la fonction de la CD focale en relation avec l’imagerie par résonance magnétique (IRM) et les caractéristiques histopathologiques.

Méthodes: Huit patients opérés pour une épilepsie médicalement insoluble avec une CD focale prouvée histologiquement impliquant un cortex éloquent putatif dans le lobe frontal (zones périrolandiques et de Broca) ont été inclus dans l’étude. Les régions fonctionnelles (moteur et langage) et les zones épileptogènes ont été évaluées par enregistrement électrocorticographique extraopératoire et cartographie corticale électrique. Les fonctions corticales ont été corrélées avec l’étendue de l’épileptogénicité sur les enregistrements électrocorticographiques, les caractéristiques IRM et les caractéristiques histologiques.

Résultats: Les zones langagières ou motrices ont été colocalisées avec des régions épileptogènes (n = 6 sur 8, 75%), mais n’ont pas été cartographiées dans les régions de signal accru lors d’une IRM de récupération par inversion atténuée par fluide (FLAIR) (lorsqu’elles ont été identifiées) lors d’une IRM préopératoire (n = 5 sur 5, 100%). Histologiquement, les cellules ballonnées ont été presque exclusivement trouvées dans des régions non fonctionnelles présentant des anomalies de l’IRM de FLAIR. Lors de la résection, les régions du cortex moteur étaient caractérisées par une dyslamination corticale, une désorganisation colonnaire et des neurones dysmorphes, mais étaient dépourvues de cellules ballonnetées.

Conclusions: Nous avons trouvé une absence de fonctions langagières ou motrices dans les régions périrolandiques et de Broca qui présentaient une diminution de l’épileptogénicité, des preuves histopathologiques de CD avec des cellules ballonnantes et une augmentation du signal IRM de FLAIR. Les fonctions du langage et de la motricité étaient présentes dans les zones épileptogènes et dysplasiques sans cellules ballonnantes et sans anomalies du signal de FLAIR. Ces résultats ont des implications sur les options de chirurgie de l’épilepsie chez les patients atteints de MC.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.