Système urinogénital de la Grenouille (Avec schéma) / Chordata | Zoologie

ANNONCES:

Étant donné que les systèmes excréteur et reproducteur sont étroitement associés, il est donc habituel d’appeler les deux systèmes ensemble en tant que système urogénital ou urogénital, bien que les deux ne soient pas liés fonctionnellement. Chez la grenouille, les sexes sont séparés.

Les organes urogénitaux peuvent être étudiés sous les têtes suivantes:

1. Système excréteur :

Le système excréteur chez les grenouilles mâles et femelles est similaire. L’excrétion est principalement réalisée à l’aide d’une paire de reins, d’une paire d’uretères, d’une vessie et d’un cloaque.

ANNONCES:

( i) Reins :

Les deux reins sont allongés, compacts, aplatis et de couleur rouge foncé. Ceux-ci se trouvent dans les espaces lymphatiques (sinus lymphatique subvertébral) au-dessus du cœlome attaché de chaque côté de la colonne vertébrale. Chez le têtard, les reins sont pronéphros, alors que chez l’adulte, ce sont des mésonéphros. Ceux-ci sont recouverts ventralement par le péritoine.

 Organes urogénitaux masculins

( ii) Uretères:

ANNONCES:

Du côté postérieur convexe et lisse externe de chaque rein naît un conduit mésonéphrique ou wolffien ou un uretère qui passe en arrière pour s’ouvrir sur le côté dorsal du cloaque. Les ouvertures des uretères sont placées sur une papille séparée du côté dorsal du cloaque. Chez la grenouille mâle, les uretères se dilatent juste en arrière du rein pour former une vésicule séminale dans laquelle les spermatozoïdes sont stockés.

Chez la grenouille mâle, les uretères véhiculent les spermatozoïdes et l’urine, et sont donc appelés canaux urinogénitaux. La face ventrale de chaque rein a une glande surrénale ou supra rénale de couleur jaune de fonction endocrinienne. À l’avant de chaque rein sont attachés de nombreux corps gras ressemblant à des doigts, un testicule chez le mâle et un ovaire chez la femelle. Les corps gras sont des réserves pour se nourrir.

(iii) Vessie urinaire:

C’est une grande structure distensible bilobée à paroi mince. Il s’ouvre également dans la paroi ventrale du cloaque par une ouverture sphinctée. Son ouverture se trouve en dessous et en face des ouvertures des uretères. La surface interne de la vessie est recouverte d’une couche d’épithélium d’environ trois cellules d’épaisseur. La couche intermédiaire de la vessie est constituée d’un réseau de fibres musculaires lisses et à l’extérieur de cette couche se trouve une fine feuille de tissu conjonctif recouverte extérieurement par le péritoine.

ANNONCES:

( iv) Cloaque:

C’est un petit sac moyen recevant l’anus, les ouvertures urinogénitales et l’ouverture de la vessie. Le cloaque s’ouvre à l’extérieur par une ouverture cloacale placée à l’extrémité postérieure du corps entre les deux membres postérieurs.

 Représentation schématique du rein

Histologie du rein:

Les reins sont la plupart des globules rouges. Chaque rein est composé d’un certain nombre (environ 2000) de tubules rénaux ou urinifères tordus maintenus ensemble par du tissu conjonctif et richement alimentés en vaisseaux sanguins et leurs capillaires. Chaque tubule rénal ou urinifère commence par une fine coupe ciliée à double paroi, la capsule de Bowman renfermant un bouquet de capillaires sanguins, le glomérule qui reçoit le sang d’une artériole afférente de l’artère rénale.

Les tubules urinifères sont les unités fonctionnelles du rein. Ceux-ci sont bordés d’un glandulaire et à des endroits avec un épithélium cilié. Du glomérule, le sang est recueilli par une artériole efférente qui se joint à une veine rénale. Le tubule reçoit l’apport sanguin des capillaires de l’artériole efférente et de la veine porte rénale. La capsule de Bowman avec son glomérule est appelée corps Malpighien ou tubules corpusculaires.

 T.S. du rein

Chaque tubule débouche dans le tubule collecteur qui traverse transversalement le rein vers la surface dorsale. À leur tour, tous les tubules collecteurs transversaux débouchent dans un canal de soumissionnaire longitudinal situé vers le bord interne du rein et vers le bord externe dans l’uretère. Néphrostomes en forme d’entonnoir ciliés ventraux. Ils transportent les déchets du cœlome dans les veines rénales des grenouilles ou dans les tubules urinifères des têtards.

Physiologie de l’excrétion:

ANNONCES:

En raison des activités cataboliques continues, certaines substances sont formées qui sont nocives pour le corps, par conséquent, leur élimination est très essentielle, ce qui est fait par les reins. Le sang amène ces substances dans les reins par les veines portales rénales. Le sang arrive aux glomérules à partir d’artérioles afférentes qui ont une lumière plus large que les capillaires, de sorte que le sang dans les glomérules est sous haute pression, ce qui provoque une filtration du sang.

 Tubule Urinifère en coupe avec ses Capillaires sanguins

Le filtrat glomérulaire ne contient pas de corpuscules ni de protéines plasmatiques, il contient du plasma, des déchets et des cristalloïdes constitués d’urée, de sels inorganiques, de glucose et de grandes quantités d’eau. Le filtrat glomérulaire traverse la paroi mince des capsules de Bowman dans la lumière des tubules urinifères et le sang filtré pénètre dans la veine rénale à travers l’artériole efférente.

 T.S. d'une partie du testicule

Dans les tubules alambiqués se produit une réabsorbation sélective des substances utiles. Les substances utiles, telles que le glucose, les acides aminés, les chlorures inorganiques et un peu d’eau, sont réabsorbées du filtrat et remises dans le sang des capillaires des veines rénales, tandis que des substances nocives telles que l’urée et d’autres sels avec l’eau forment de l’urine qui passe à travers les tubes collecteurs dans les uretères et va au cloaque. Il est stocké dans la vessie pendant un certain temps. Lorsque la vessie est pleine, ses muscles involontaires se contractent, l’urine est forcée dans le cloaque qui est vidé à intervalles réguliers par l’ouverture cloacale.

 Organes urogénitaux féminins

2. Système reproducteur masculin :

Système reproducteur masculin (Fig. 18.61) comprend une paire de testicules attachés aux reins, vasa efferentia et une paire de canaux urogénitaux. Les organes copulateurs sont absents.

i. Testicules:

Les testicules sont des corps arrondis ou ovoïdes, jaune clair, attachés aux surfaces antéro-ventrales des reins par un double pli de péritoine, le mésorchium.

En fait, chaque testicule est entouré d’un péritoine, qui se prolonge dorsalement sous la forme d’une double membrane, le mésorchium, jusqu’au côté dorsal de la cavité corporelle, où il devient continu avec la muqueuse coélomique générale. Juste devant chaque testicule se trouvent des processus ressemblant à des doigts jaunâtres attachés. Ils servent de sorte d’entrepôt de nutriments qui sont fournis aux spermatozoïdes en développement et pendant l’hibernation.

ii. Vasa Efferentia:

La vasa efferentia est constituée d’un nombre variable de tubes minces provenant de la marge interne du testicule et s’étendant à l’intérieur du mésorchium, puis entrant dans la marge interne du rein pour s’ouvrir dans le canal des soumissionnaires. Le canal des soumissionnaires communique avec l’uretère par des tubules de collecte des reins. De cette façon, les spermatozoïdes pénètrent dans l’uretère du rein par vasa efferentia. Canal des soumissionnaires et tubules de collecte. Les vasa efferentia sont à l’origine des excroissances des parois des corpuscules malpighiens qui se connectent au testicule.

iii. Conduit urogénital:

L’uretère chez la grenouille mâle est un canal urinaire ainsi qu’un canal déférent pour transporter l’urine et les spermétozoïdes. Par conséquent, on l’appelle un canal urinogénital. Les deux uretères s’ouvrent dans la paroi dorsale du cloaque séparément sur les papilles urinogénitales.

Histologie des testicules:

Histologique, chaque testicule (Fig. 18.65) est composé d’un grand nombre de tubules séminifères maintenus ensemble par du tissu conjonctif. Dans le tissu conjonctif se trouvent des capillaires sanguins et des vaisseaux lymphatiques, des nerfs, des fibres musculaires et des groupes de cellules interstitielles entre les lubules. Ces cellules sécrètent une hormone testostérone qui apporte les caractères sexuels secondaires de l’individu. La paroi du tubule est tapissée de cellules germinales qui produisent des spermatozoïdes par spermatogenèse. Les spermatozoïdes matures se trouvent en faisceaux dans la lumière des tubules flottant dans le liquide spermatique.

Les spermatozoïdes à maturité sont tombés dans la lumière pour passer dans l’uretère par vasa efferentia et le canal du soumissionnaire. De l’uretère, ils passent dans la vésicule séminale où ils sont stockés.

3. Système Urogénital Féminin:

Les organes excréteurs sont les mêmes chez la grenouille femelle que chez la grenouille mâle, mais ils n’ont aucun lien avec les organes reproducteurs. L’uretère ne se dilate pas sous forme de vésicule séminale et aucun canal des ovaires ne s’ouvre dans les reins. Le cloaque sert de passage commun aux systèmes urinaire et génital comme chez la grenouille mâle.

4. Système reproducteur féminin :

Système reproducteur féminin (Fig. 18.66) comprend une paire d’ovaires et une paire d’oviductes.

i. Ovaires:

Les deux ovaires sont fixés à la paroi abdominale dorsale, près des reins, par un pli de péritoine appelé mésovarium. Les ovaires sont de grandes structures en forme de sac creux lobulé. Pendant la saison de reproduction, les ovaires s’agrandissent considérablement. Histologiquement, la paroi de chaque ovaire (Fig. 18.67) est composé du péritoine viscéral qui forme l’épithélium germinal et à l’intérieur de celui-ci se trouve le tissu conjonctif fibreux comportant des vaisseaux sanguins, des fibres musculaires et des nerfs.

 T.S. d'une partie de l'ovaire

L’épithélium germinal dégage plusieurs petits groupes de cellules ou oogonies qui forment des follicules ovariens. Dans chaque follicule, une cellule centrale s’agrandit pour former un ovule. Il contient un noyau et un cytoplasme yolky granulaire. Les cellules folliculaires restantes forment l’épithélium folliculaire autour de l’ovule. Plus tard, avec la maturation de l’ovule, l’épithélium folliculaire est remplacé par une membrane vitelline sécrétée par l’ovule. Devant chaque ovaire sont attachés des corps gras.

 Oeuf non fécondé

ii. Oviductes:

De chaque côté se trouve un oviducte glandulaire et cilié long et très enroulé ou un canal mullérien. Il commence près de la base du poumon par un entonnoir cœlomique ou oviducal cilié à paroi mince. À l’extrémité postérieure près du cloaque, chaque oviducte se dilate pour former un ovisac à paroi mince appelé utérus qui s’ouvre par une ouverture étroite sur une papille dans le cloaque.

Les cils de l’oviducte dirigent les œufs vers l’arrière et les glandes sécrètent un pelage albumineux autour de chaque œuf pendant leur descente. Les oviductes deviennent très élargis et enroulés juste avant la saison de reproduction. Les œufs s’échappent de la surface de l’ovaire dans le cœlome et sont dirigés par les cils dans l’oviducte et sont temporairement stockés dans les ovisacs.

Chaque œuf est sphérique et d’environ 1,75 mm de diamètre. Sa moitié supérieure pigmentée de noir est l’hémisphère animal contenant le noyau et la moitié inférieure contenant le jaune blanc est l’hémisphère végétal. L’œuf est enveloppé dans une fine membrane vitelline et à l’extérieur se trouve l’épaisse couche albumineuse.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.